La modernité repose sur les épaules des ancêtres. Leurs fondements historiques soutiennent et inspirent notre aujourd’hui. En Allemagne du 19ème siècle, Heinrich Rudolf Hertz était une telle personne historique. Hertz, un physicien brillant, avait la capacité d’intégrer les connaissances théoriques du livre à l’expérimentation fondamentale sur banc. Les talents éclectiques et les réalisations de recherche de Hertz allaient de la rédaction en architecture à la manipulation méticuleuse d’équipements de laboratoire standard souvent repensés pour sa curiosité implacable (Buchwald 1994). Il a été le premier à prouver de manière concluante l’existence d’ondes électromagnétiques avec des procédures expérimentales précises et une instrumentation qu’il a conçue pour générer et détecter des ondes (impulsions radio) dans l’espace. Ses recherches sur la pierre de touche ont vérifié la théorie de Maxwell et prouvé que toutes les formes de rayonnement électromagnétique se propagent sous forme d’ondes à une vitesse finie – la vitesse de la lumière (Heinrich Hertz 2012). En reconnaissance de ses découvertes cruciales, le nom de Hertz est le synonyme universel de fréquence. La catégorisation des motifs électroencéphalographiques (EEG) par fréquence est l’accent principal d’un enregistrement EEG. La distribution des fréquences, de l’amplitude et de la polarité des potentiels électrocérébraux enregistrés sur l’écran d’ordinateur et/ou le papier millimétré résulte de nombreux champs électriques de dipôles neuronaux. Les images de Hertz dessinées comme le dipôle papier restent la méthode standard pour décrire les dipôles électrocérébraux et les champs électriques d’activité épileptiforme enregistrés sur l’électroencéphalographe d’un patient. Les découvertes intentionnelles et involontaires de Hertz sont devenues la rampe de lancement de nombreuses technologies médicales et médiatiques. Son ancien élève Philipp Lenard a remporté le prix Nobel de physique en 1905 lorsqu’il a développé une version du tube cathodique et étudié la pénétration des rayons X sur la base des expériences de rayons cathodiques Herts’z en 1892. De plus, Hertz n’a pas assuré sa découverte accessoire de l’effet photoélectrique en 1887. Albert Einstein expliquera plus tard les caractéristiques du phénomène et obtiendra le prix Nobel de physique en 1921 (Effet photoélectrique 2012). La gestation des découvertes scientifiques de Hertz a développé les conforts et les plaisirs de la vie du 21ème siècle. Le spectre électromagnétique s’étend de la longueur d’onde la plus longue à la plus courte : ondes radio, micro-ondes, infrarouges, optiques, ultraviolets, rayons X et rayons gamma measured tous mesurés en Hz (ondes électromagnétiques 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.